•  
  •  
 

Quality Advancement in Nursing Education - Avancées en formation infirmière

Credentials

Ginger Sullivan1, Jennifer Bell2, Mona Haimour3, Solina Richter4

1Director, Global Health, University of Alberta, Faculty of Nursing, Edmonton, Alberta, Canada

2Doctoral Candidate, University of Alberta, Faculty of Nursing, Edmonton, Alberta, Canada

3Assistant Professor, MacEwan University, Department of Nursing Science, Edmonton, Alberta, Canada

4Professor, University of Alberta, Edmonton, Alberta, Canada

Abstract

Global Health is widely being adopted by universities and higher education institutions in Canada and around the world. The current global climate has given rise to an emphasis on the necessity of global health education for nurses. Nursing educators as well as nursing students are seeking guidance as they integrate global health as part of their learning, teaching, research and practice. In September 2015, the member states of the United Nations adopted the Sustainable Development Goals (SDGs): seventeen goals to end poverty, protect the environment, and ensure health and well-being for all. These seventeen goals will guide the world’s development agenda for the next 15 years. Canadian universities, especially nursing faculties/schools are uniquely placed to help implement the SDGs, particularly goals three and four which focus on good health and well-being and quality education. Little has been done in understanding universities and in particular nursing’s overall commitment to achieving these 17 goals. Nursing is the largest health care provider group and it is critical to understand our educational responsibilities in attaining the SDGs. The purpose of this paper is to share findings from a study which examined Canada’s largest nursing faculties’/schools of nursing’s mission statements and strategic plans, and to discuss how these mandates align with the achievement of the SDGs.

Résumé

La notion de « santé mondiale » est largement utilisée par les universités et les établissements d’enseignement supérieur au Canada et partout dans le monde. Le climat mondial actuel a fait naître le besoin de former les infirmières au domaine de la santé mondiale. Les professeures et les étudiantes en sciences infirmières sont à la recherche d’orientations alors qu’elles intègrent la santé mondiale à leur apprentissage/enseignement, recherche et pratique. En septembre 2015, les États membres de l’ONU ont adopté les Objectifs de développement durable (ODD) : dix-sept objectifs qui visent à mettre fin à la pauvreté, à protéger l’environnement et à garantir la santé et le bien-être pour tous. Au cours des 15 prochaines années, ces dix-sept objectifs vont guider le développement à l’échelle mondiale. Les universités canadiennes, et surtout les facultés de sciences infirmières, sont particulièrement bien placées pour contribuer à la mise en œuvre de ces ODD, plus spécifiquement les objectifs trois et quatre qui portent sur la santé et le bien-être et une éducation de qualité. Peu d’efforts ont été faits pour comprendre l’engagement des universités et surtout, celui des sciences infirmières, pour atteindre ces 17 objectifs. Les infirmières représentent le plus important groupe de prestataires de soins de santé au pays, et il est essentiel de comprendre nos responsabilités en matière de formation pour la réalisation des ODD de l’ONU. Le but de cet article est de faire part des résultats d’une étude qui portait sur les énoncés de mission les plans stratégiques des plus grandes facultés de sciences infirmières/école de sciences infirmières au Canada, et de discuter de la correspondance de ces mandats avec l’atteinte de ces ODD.

Share

COinS