•  
  •  
 

Credentials Display

Donna Martin, RN, PhD

Kendra Rieger, RN, PhD

Suzanne Lennon, RN, PhD (c)

Rachel Mangiacotti, BN

Kathi Camilleri, MA

Audrey Richard, BSW, MEd

David Busolo, RN, PhD

Maya Simpson, BA, MA

Jillianne Stewart, BN

Elaine Mordoch, RN, PhD

Abstract

A mixed methods design using a cross-sectional survey was used to describe participants’ experiences of an experiential workshop entitled Building Bridges Through Understanding the Village. The Building Bridges workshops were held at a university located in Western Canada in 2016 with 213 attendees. Informed by Indigenous epistemology, cultural safety, and Kolb’s experiential learning theory, a student-led team comprised of undergraduates, graduates, and faculty members planned, implemented, and evaluated an arts-based experiential workshop. Following acquisition of a signed informed consent, 159 participants consented to evaluate the workshop. The majority of workshop participants were undergraduate nursing students. Overall, the workshop was positively reviewed and highly rated. The overarching theme in the narrative responses about the workshop was “Words can only do so much.” This theme encapsulated three categories: 1) Imaginative empathy, 2) Made me feel made me think, and 3) Moving towards reconciliation. The results support the evidence that meaningful learning occurs through personal experience, reflection on those experiences, and integration of the new knowledge. The role-playing aspect of this workshop engaged attendees in a novel learning activity and facilitated an iterative cycle of experience (role-playing) and reflection (group discussion and narrative responses). By inviting participants to step into the lives of Indigenous peoples throughout history and feel what they might feel, deep insights were elicited at both a cognitive and emotional level. This workshop is one of many strategies to ensure that the Truth and Reconciliation Calls to Action are honored. Nursing educators from across Canada are encouraged to consult Elders from local Indigenous communities and implement similar experiential workshops for their students to enhance their understanding of Canada’s history and promote culturally safe nursing practice. Further research is needed to explore the impact of other educational strategies to adequately prepare nursing students for entry-level competencies. In particular, a future study is needed to explore Indigenous patients’ perspectives of their interactions with these workshop participants.

Résumé

Un devis mixte à partir d’un sondage transversal a été utilisé afin de décrire les expériences des participantes dans le cadre d’un atelier expérientiel nommé Building Bridges Through Understanding the Village [Construire des ponts en comprenant le village]. Ces ateliers, auxquels ont participé 213 personnes, ont eu lieu dans une université de l’ouest du Canada en 2016. Se basant sur une épistémologie autochtone, la sécurisation culturelle et la théorie de l’apprentissage expérientiel de Kolb, une équipe menée par des étudiantes et comprenant des étudiantes de premier cycle, des cycles supérieurs et des membres du corps professoral a planifié, tenu et évalué un atelier expérientiel utilisant les arts. Après une approbation éthique, 159 participantes ont signé un formulaire de consentement éclairé et accepté d’évaluer l’atelier. La majorité d’entre elles étaient des étudiantes de premier cycle en sciences infirmières. De manière générale, l’atelier a reçu une évaluation positive et des scores élevés. Le thème central tiré des réponses rédigées au sujet de l’atelier était “Words can only do so much.” [ Il y a une limite à ce que l’on peut faire avec les mots]. Ce thème englobait trois sous-thèmes : [traductions] 1) Empathie créative, 2) M’amène à ressentir, m’amène à penser et 3) Avancer vers la réconciliation. Les résultats soutiennent ceux des recherches antérieures à l’effet que des apprentissages significatifs sont réalisés grâce aux expériences personnelles, à la réflexion sur ces expériences et à l’intégration des nouvelles connaissances. L’élément jeu de rôle de l’atelier engageait les participantes dans une activité d’apprentissage innovante tout en facilitant le cycle itératif d’expérience (jeu de rôle) et de réflexion (discussions de groupe et réponses sous forme de récits). En invitant les participantes à jouer le rôle de personnes autochtones à travers l’histoire et à ressentir ce qu’elles ont sans doute ressenti, des prises de conscience profondes sur les plans cognitif et émotionnel ont été suscitées. Cet atelier est l’une des stratégies conçues pour assurer que les Appels à l’action du Rapport sur la vérité et la réconciliation soient respectés. Les professeures en sciences infirmières au Canada sont encouragées à consulter les Anciens de leurs communautés autochtones locales et à créer des ateliers expérientiels similaires pour leurs étudiantes, afin d’améliorer leur compréhension de l’histoire du Canada et de promouvoir une pratique infirmière culturellement sécuritaire. D’autres recherches s’imposent pour explorer les retombées d’autres stratégies d’apprentissage qui visent à bien préparer les étudiantes de sciences infirmières à exercer les compétences requises à l’entrée dans la pratique. Plus particulièrement, une étude explorant le point de vue des patients autochtones concernant leurs interactions avec les participantes de cet atelier serait nécessaire.

Share

COinS