•  
  •  
 

Credentials Display

Shannon Dames RN, MPH, EdD(c)

Stephen Javorski, MA, PhD(c)

Abstract

Abstract

Background

Nursing student readiness for practice is a relevant topic for educators aimed to ready students for a difficult practice environment, and healthcare employers challenged with the high attrition rates of new graduates. The literature suggests that stressors toward burnout may begin in the undergraduate setting with student nurses experiencing feelings of burnout being at significantly higher risk of leaving their position after only 10 to 15 months (Rudman & Gustavsson, 2012; Rudman, Gustavsson, & Hultell, 2014). Readiness for practice as a student informs how new graduate nurses will come into the practice environment. Their sense of coherence, ability to set and achieve goals, and coping skills are important factors toward surviving and thriving in their place of work. This study includes fourth-year nursing students on their final day of school, standing at the threshold of their nursing careers.

Objectives

The purpose of this study was to investigate the relationship between sense of coherence scores of nursing students upon completion of their undergraduate program with their level of satisfaction in nursing as a career choice, coping skills, and goal setting tendencies.

Methods

The study uses a cross-sectional survey using quantitative and qualitative methods. Sense of coherence scores were obtained through the Orientation to Life Questionnaire (Antonovsky, 1987). In addition, data is gathered relating to age, coping habits, and goal setting tendencies. Open-ended questions are used to ascertain suggestions to enhance undergraduate curriculum efforts in the aforementioned topic areas. Data was obtained from 51 Western Canadian Baccalaureate nursing students in their last day as an undergraduate.

Results

Quantitative results demonstrate a positive association between sense of coherence and satisfaction in nursing as a career choice; those with higher sense of coherence scores also demonstrating high levels of satisfaction with nursing. Those who regularly abuse substances to cope with stress were more likely to have lower sense of coherence scores. Additionally, those who were older were more likely to value formal goal setting. Qualitative data, elicited through open-ended questions within the questionnaire, suggested that students want more focused and student-centered curriculum on self-awareness, coping skill development, and goal ownership.

Conclusions

Sense of coherence is a significant factor for nursing students prior to practice entry. Specifically, it relates to their satisfaction with nursing as a career choice and their risks of engaging in substance abuse to cope with workplace stressors. In addition, age and goal-setting tendencies were also positively correlated. These findings are relevant to undergraduate student and educator practice readiness efforts and to new graduate nurse retention efforts.

Résumé

Contexte

Le degré de préparation des étudiantes à la pratique en sciences infirmières est un sujet pertinent pour les professeures dédiées à les préparer à un milieu de pratique exigeant, mais aussi pour les employeurs des milieux de la santé confrontés à des taux élevés d’attrition chez les nouvelles diplômées. La littérature scientifique suggère que les facteurs de stress menant à l’épuisement professionnel apparaissent dès le premier cycle, et que les étudiantes infirmières qui ressentent cet épuisement présentent un risque considérablement plus élevé d’abandonner leur poste après seulement 10 à 15 mois (Rudman & Gustavsson, 2012; Rudman, Gustavsson & Hultell, 2014). Le degré de préparation d’une étudiante à la pratique renseigne sur la façon dont les nouvelles diplômées s’intègrent dans le milieu de la santé. Leur sens de la cohérence et leur capacité à s’adapter, à établir et à atteindre des objectifs constituent des facteurs essentiels à leur survie et à leur épanouissement dans leur milieu de travail. Cette étude inclut des étudiantes en sciences infirmières au dernier jour de leur quatrième année de formation et à l’orée de leur carrière.

Objectifs

Cette étude avait pour but d’examiner la relation entre les résultats au sens de la cohérence chez des étudiantes en sciences infirmières à la fin de leur programme de premier cycle et leur niveau de satisfaction quant aux sciences infirmières comme choix de carrière, leur capacité d’adaptation et leur propension à établir des objectifs.

Méthodologie

La méthode d’enquête transversale par questionnaire comportant une composante quantitative et une qualitative a été utilisée. Les scores liés au sens de la cohérence ont été obtenus à l’aide du questionnaire Orientation to Life Questionnaire (Antonovsky, 1987). De plus, des données relatives à l’âge, aux habitudes de coping et à la propension à établir des objectifs ont été recueillies. Les questions ouvertes visaient à obtenir des suggestions afin d’améliorer l’apport des programmes de premier cycle aux sujets susmentionnés. Les données ont été recueillies auprès de 51 étudiantes au dernier jour de leur programme de baccalauréat en sciences infirmières dans l’Ouest canadien.

Résultats

Les résultats quantitatifs indiquent une relation positive entre le sens de la cohérence et la satisfaction quant aux sciences infirmières comme choix de carrière; ainsi, les participantes ayant obtenu les plus hauts scores au sens de la cohérence démontrent un degré élevé de satisfaction par rapport aux sciences infirmières. Les participantes qui abusent régulièrement de substances pour gérer le stress ont plutôt obtenu des scores faibles au sens de la cohérence. En outre, les participantes plus âgées avaient davantage tendance à valoriser l’établissement formel d’objectifs. Les données qualitatives, obtenues par les questions ouvertes, indiquent que les étudiantes souhaitent un programme d’études plus axé sur les étudiantes, favorisant la conscience de soi, le développement d’habiletés de coping et l’appropriation de ses objectifs.

Conclusions

Le sens de la cohérence est un facteur essentiel à développer chez les étudiantes en sciences infirmières avant l’entrée dans la pratique. Il est plus précisément lié à leur satisfaction quant aux sciences infirmières comme choix de carrière et au risque d’opter pour l’abus de substances afin de gérer les facteurs de stress au travail. De plus, une corrélation positive entre l’âge et la propension à établir des objectifs a été établie. Ces résultats sont pertinents au regard des efforts de préparation à la pratique des étudiantes par les professeures de premier cycle, ainsi que de rétention des nouvelles diplômées en sciences infirmières.

Share

COinS