•  
  •  
 

Credentials Display

Louise Racine RN PhD

Hope Bilinski RN PhD

Paul Spriggs, MA, PhD Candidate

Abstract

The drive towards interprofessional health education in nursing cannot be isolated from political and financial factors that affect Western countries and the demands for knowledge and skills required to face the health challenges of the 21st century. Complex social determinants of health relating to demographic aging, health inequities, higher prevalence of non-communicable illnesses, and the rise of health care costs constitute the forces that push for the delivery of interprofessional health education. Despite the growing literature on interprofessional education in nursing and health sciences, less attention has been devoted to studying the needs of faculty development needs of nurse educators. This study addresses this gap in knowledge regarding nursing faculty development perspective. The objectives of the study were to explore and understand nursing faculty members’ perceptions of knowledge, beliefs, barriers and needs related to interprofessional education. A descriptive exploratory quantitative design was used to study a sample of 53 faculty members at a Canadian institution of higher nursing education. With ethics approval, an online survey was administered to a sample of convenience across five geographical sites. The survey was conducted from August to September 2013 with a recall two weeks after sending the online invitation. Issues of anonymity and confidentiality were addressed. Twenty faculty members out of 53 participated in the survey for a response rate of 35%. The survey was composed of 68 items derived from validated and reliable instruments such as the National Competency Framework and the Interdisciplinary Education Perception Scale (IEPS). Descriptive and non-parametric statistical analyses were used to explore correlations between age, years of practice, the level of education, years of teaching, and knowledge and readiness for interprofessional health education. Results indicate participants’ willingness of implement interprofessional education within teaching activities, yet issues like time constraints, workload, lack of time, lack of knowledge and skills, and low self- esteem and confidence influence nurse educators’ readiness. Also, institutional support is the main factor to support the application of interprofessional health education activities. Despite the limitations related to the sample size, findings show that addressing faculty`s lack of knowledge and skills represent the steps to implement interprofessional education in higher education and health professionals programs. A successful and sustainable implementation of interprofessional education requires nurse administrators and educators to address the lack of knowledge and skills and support faculty members through evidence-based faculty development programs.

Résumé

L’impulsion vers la formation interprofessionnelle en sciences infirmières ne peut être isolée des facteurs politiques et financiers touchant les pays occidentaux ni des exigences en matière de connaissances et de compétences pour répondre aux défis de santé du XXIe siècle. Les déterminants sociaux complexes de la santé liés au vieillissement démographique, aux inégalités de santé, à l’augmentation de la prévalence des maladies non transmissibles et la hausse des coûts des soins de santé incitent à mettre en œuvre une formation interprofessionnelle en santé. Malgré un corps de connaissances de plus en plus vaste sur la formation interprofessionnelle en sciences infirmières et en sciences de la santé, peu d’attention a été portée à l’étude des besoins de développement des professeures en sciences infirmières. La présente étude, dont les objectifs étaient d’explorer et de comprendre les perceptions des membres du corps professoral en sciences infirmières quant aux connaissances, aux croyances, aux obstacles et aux besoins liés à la formation interprofessionnelle, vise à combler ce manque de connaissances quant à la perspective du corps professoral en sciences infirmières. Un devis descriptif, exploratoire et quantitatif a été utilisé pour analyser un échantillon de 53 membres du corps professoral dans un établissement d’enseignement supérieur canadien offrant la formation en sciences infirmières. Après avoir obtenu l’approbation éthique, un sondage en ligne a été effectué auprès d’un échantillon de convenance couvrant cinq lieux géographiques. Le sondage a été mené d’août à septembre 2013, avec une relance deux semaines après l’envoi de l’invitation en ligne. Les questions d’anonymat et de confidentialité ont été prises en compte. Vingt membres du corps professoral sur 53 ont participé au sondage, ce qui représente un taux de réponse de 35 %. Le sondage comprenait 68 énoncés provenant d’instruments validés et fiables tels que le cadre national de compétences et l’échelle de perception sur la formation interdisciplinaire (IEPS). Des analyses statistiques descriptives et non paramétriques ont été utilisées pour explorer les corrélations entre l’âge, les années de pratique, le niveau de formation, les années d’enseignement, ainsi que les connaissances et le sentiment de préparation quant à la formation interprofessionnelle en santé. Les résultats indiquent la volonté des participants d’intégrer la formation interprofessionnelle aux activités pédagogiques, mais des questions telles que les contraintes de temps, la charge de travail, les connaissances et compétences insuffisantes, le manque d’estime de soi et de confiance ont un effet sur le sentiment de préparation des infirmières enseignantes. De plus, le soutien institutionnel est le principal facteur nécessaire à la mise en œuvre d’activités de formation interprofessionnelle en santé. Malgré les limites liées à la taille de l’échantillon, les résultats montrent que remédier au manque de connaissances et de compétences du corps professoral constitue une étape nécessaire pour permettre l’intégration de la formation interprofessionnelle dans les programmes d’enseignement supérieur pour les professionnels de la santé. Une mise en œuvre réussie et durable de la formation interprofessionnelle exige que les administratrices des programmes de formation en sciences infirmières pallient au manque de connaissances et de compétences en soutenant les membres du corps professoral par l’entremise de programmes de développement fondés sur des données probantes.

Share

COinS