•  
  •  
 

Credentials Display

Jennifer Bell, RN, BScN
Nichole Pereira. RN, MN
Jennifer Hermann, RN, MN
Amanda Klooster, BScN, MN, NP

Abstract

Graduate education fosters unique skills including advanced communication, complex problem solving, project management experience and a complex understanding of specific fields of work (Edge & Munro, 2015). In Canada, enrollment in full-time graduate studies in nursing are increasing. As these enrollments increase, the academic community must consider the realities of graduate school, how students are socialized into faculties and most importantly how integration and community in these programs are fostered because these factors impact the graduate school experience and completion outcomes. Successful graduate students tend to have strong peer relationships, more positive integration, and personal connections with their department or faculty (Gansemer-Topf, Ross, & Johnson, 2006; Golde, 1998; Golde, 2000; Tamburri, 2013). Mentorship programs foster these close relationships among members, help to strengthen a sense of personal and professional safety, provide academic and professional support, and promote collegial interactions (Garvey & Westlander, 2013). In early 2013, four Master of Nursing (MN) students at a large western Canadian University began to conceptualize a formal mentorship program for nursing graduate students called Mentor Us, with the intent of improving student collegiality, building connections within the faculty and community, and providing opportunities for peers to connect. They envisioned and developed a voluntary mentorship program that offered the opportunity for peer-to-peer mentorship in dyads consisting of one mentor and one mentee. The program has seen success in achieving many of its aims and goals; however, the leadership team has also identified areas for future improvement including engaging specific student populations, improving mentor training initiatives and dyad matching, and sustaining the leadership structure of the program. The aims of the paper are first, to outline the current state of nursing graduate education in Canada. Second, to present the process of building and maintaining a formal mentorship program for nurses in graduate studies. Third, to describe the vision of the program moving forward, to outline lessons learned during the development and operation of the program, and to review strategies to ensure future program success. This paper provides a unique way to mitigate the concerns of nursing graduate students by fostering peer mentorship relationships and enhancing community connections. It provides a concrete example of the development of such a program and presents an honest critique about how to improve the program for future students.

Résumé :

Les études supérieures favorisent le développement de compétences particulières telles que les la communication à un niveau avancé, la résolution de problèmes complexes, l’expérience en gestion de projet et la compréhension approfondie de domaines de travail particuliers (Edge et Munro, 2015). Au Canada, les inscriptions à temps complet aux études supérieures en sciences infirmières sont en augmentation. En lien avec cette croissance, la communauté universitaire doit examiner tous les aspects de l’expérience d’étudier aux cycles supérieurs, la façon dont les étudiantes sont socialisées dans les programmes et surtout la façon dont l’intégration et l’esprit de communauté sont encouragés dans ces programmes, puisque ces facteurs ont des répercussions tant sur l’expérience d’étudier aux cycles supérieurs que sur celle de compléter le programme. Les étudiants de ce niveau qui ont du succès ont généralement des relations solides avec leurs pairs. De plus, ils ont vécu une intégration plus positive et ont des rapports personnels avec leur école ou leur faculté (Gansemer-Topf, Ross et Johnson, 2006; Golde, 1998; Golde, 2000; Tamburri, 2013). Les programmes de mentorat favorisent ces relations étroites tout en contribuant à renforcer le sentiment de sécurité personnelle et professionnelle, en offrant un soutien académique et professionnel et en favorisant les échanges collégiaux (Garvey et Westlander, 2013). Au début de 2013, quatre étudiantes à la maîtrise en sciences infirmières d’une grande université de l’Ouest canadien ont conçu « Mentor Us ». Il s'agit d'un programme formel de mentorat pour les étudiants des cycles supérieurs en sciences infirmières. Le programme a plusieurs buts : améliorer la collégialité chez les étudiants, établir des liens avec les professeurs et la communauté et offrir des occasions d’échanges entre pairs. Elles ont conçu et élaboré ce programme de mentorat volontaire permettant aux étudiantes des cycles supérieurs d’obtenir du mentorat par les pairs en dyades (un mentor et un mentoré). Bien que ce programme ait atteint plusieurs de ses objectifs, l’équipe de leaders a aussi identifié des points à améliorer dans l’avenir, notamment en ce qui concerne la participation de populations particulières d’étudiantes, l’amélioration des initiatives de formation des mentors, le jumelage des dyades et le maintien de la structure de leadership du programme. Les objectifs de cet article sont d’abord de présenter l’état actuel des études supérieures en sciences infirmières au Canada puis de décrire le processus de développement et de maintien d’un programme formel de mentorat pour les infirmières aux études supérieures. Ensuite, nous décrivons notre vision du programme pour l’avenir, exposons les leçons apprises au cours de l’élaboration et du fonctionnement du programme et examinons des stratégies pour assurer la réussite future du programme. Cet article constitue notamment une façon unique de soutenir les étudiants des cycles supérieures en sciences infirmières en encourageant les relations de mentorat avec les pairs et en favorisant les liens avec la communauté. Il présente aussi un exemple concret de l’élaboration d’un tel programme et offre une critique honnête afin de l’améliorer.

Included in

Nursing Commons

Share

COinS