•  
  •  
 

Credentials Display

Florriann Fehr, RN, MN, PhD

Michelle Seibel, RN, BN, MA

Abstract

The purpose of this qualitative study is to examine the effectiveness of an anti-bullying intervention called Cognitive Rehearsal Training (CRT) using a workshop format to increase third year nursing students’ knowledge and confidence to address bullying behaviour. A lanyard card identifying ten common bullying behaviours and possible phrases to stand up to bullying was used as a tool to Stop! Reflect! and Respond! as a process to resolve conflict (Griffin, 2004; Griffin & Clark, 2014). Although similar bullying interventions have been studied among practicing nurses, few studies exist that involve students within their pre-licensure training program (Iheduru-Anderson, 2014; Thomas, 2010) and none in Canada. Fifty eight third year undergraduate nursing students in two classrooms took part in an anti-bullying workshop introducing the use of CRT as a tool to address bullying behaviour, and provided feedback regarding the utility of the CRT tool.

One significant theme was that confidence and competence are inextricably linked, and lack of confidence to address conflict was reported to result in absenteeism, depression, thoughts of quitting school, and withdrawal from school-related responsibilities. Another key theme was that faculty profoundly impact the outcomes of bullying; students expect faculty to be knowledgeable about bullying and to have the skills to mediate conflict. A third theme was that power is an integral element in bullying dynamics, and participants commonly described feelings of vulnerability, powerlessness, and a reluctance to respond assertively to conflict, and the belief that catastrophic things would happen if they did. The findings of the study support the use of the CRT tool and its integration into undergraduate nursing curricula.

Résumé

Le but de cette étude qualitative est d’explorer l’efficacité d’une intervention pour lutter contre l’intimidation, nommée l’entraînement par répétition cognitive (ERC). Le format d’atelier a été utilisé pour augmenter les connaissances et renforcer la confiance d’étudiantes de troisième année en sciences infirmières pour faire face aux comportements d’intimidation. Une cocarde portée autour du cou et identifiant dix comportements fréquents d’intimidation ainsi que des phrases possibles pour contrer l’intimidation a été utilisée comme outil pour Arrêter! Réfléchir! et Répondre! comme processus de résolution de conflit (Griffin, 2004; Griffin & Clark, 2014). Bien que des interventions similaires portant sur l’intimidation ont fait l’objet d’études chez des infirmières ayant obtenu leur permis d’exercice, peu d’études existent concernant les étudiantes au cours de leur programme de formation (Iheduru-Anderson, 2014; Thomas, 2010), et aucune étude n’a été réalisée au Canada. Cinquante-huit étudiantes de troisième année au premier cycle universitaire ont pris part en deux groupes classes à un atelier visant à contrer l’intimidation. L’ERC a été présenté comme outil pour faire face aux comportements d’intimidation et les étudiantes ont fourni leurs commentaires concernant l’utilité de l’outil d’ERC.

Un thème central des résultats est à l’effet que la confiance et la compétence sont inextricablement liées. Il y est rapporté que le manque de confiance chez les étudiantes pour faire face à un conflit entraîne l'absentéisme, la dépression, des pensées quant à l'abandon des études et le retrait de leurs responsabilités liées au programme d’études. Un deuxième thème principal porte sur l’impact considérable du corps professoral sur les résultats de l’intimidation. Les étudiantes s’attendent à ce que les membres du corps professoral soient bien informés à propos de l’intimidation et qu’ils détiennent les habiletés nécessaires pour agir comme médiateur. Un troisième thème porte sur le pouvoir comme un élément intégral à la dynamique de l’intimidation. Les participantes ont décrit des sentiments de vulnérabilité et d’impuissance, et elles ont exprimé leur réticence à répondre avec assurance au conflit, et leur croyance que si elles répondent à l’intimidation avec assurance, la conséquence sera catastrophique. Les conclusions de l’étude soutiennent l’utilisation de l’outil ERC et son intégration dans les programmes de premier cycle en sciences infirmières.