•  
  •  
 

Credentials Display

Sheryl Reimer-Kirkham, RN, PhD

Landa Terblanche, RN, PhD

Richard Sawatzky, RN, PhD

Catherine Hoe Eriksen, RN, MSN

Abstract

Nurse educators have developed many innovations for nursing education in response to the current shortage of clinical placements. Nursing programs are increasingly relying on placements in community-based agencies (some of which are not health agencies) and university-agency collaborations are being developed to enhance capacity for student placements. Our interest in this qualitative study was to elicit the perspectives of host agencies in these alternate sites regarding hosting undergraduate student clinical placements. Aims were to gain insight about (1) how community-based host agencies decide to host students, including how the number of students hosted is determined; (2) the nature of agency-university partnerships; and (3) the agency’s experiences of hosting students in relation to benefits and issues that accompany hosting students. Administrators from twenty-five community-based agencies that hosted undergraduate nursing students from the researchers’ university were invited to participate in an online survey or telephone interview, with a final sample size of eighteen respondents. Each participant was given the option of a telephone interview but most elected to complete the online survey because of its flexibility; five participants were interviewed on the phone and 13 completed the open-ended survey questions online. Findings revealed that host agency decisions to host students could have an ad hoc nature to them, and were described as contingent on various explicit and implicit factors such as staff availability, the perceived contribution of students, or a philosophic commitment to contribute to student education. Smaller agencies reported and preferred informal partnerships with the educational institutions because they were perceived to be more flexible, and all sites emphasized the need for increased, improved communication with clinical instructors and more direct supervision of student placements by the educational unit. The benefits of hosting student nurses were described as outweighing the issues and challenges. The study also revealed incongruities between the perspectives of these host agencies and typically-held views of nursing programs, whereby host agencies spoke of the “ideal student” and nursing programs tend to seek an “ideal placement”. Further research is needed to generate knowledge about expanding capacity for clinical placements, enhancing partnerships, and enriching student learning outcomes.

Résumé

Compte tenu de la pénurie de places de stages cliniques, les professeures en sciences infirmières ont développé plusieurs innovations en formation infirmière. Les programmes de sciences infirmières comptent de plus en plus sur les stages au sein d’organismes communautaires (certains ne sont pas des organismes de santé) et les universités favorisent des partenariats avec ces organismes afin d’accroître la capacité d’accueil de stagiaires. Cette étude qualitative visait à décrire les perspectives d’organismes hôtes dans ces sites alternatifs concernant l’accueil d’étudiantes de premier cycle dans le cadre de stages cliniques. Les objectifs étaient de mieux comprendre : (1) comment les organismes communautaires hôtes prennent la décision d’accueillir des étudiantes dans le cadre de stages cliniques et comment ils déterminent le nombre d’étudiantes qui seront accueillies; (2) la nature des partenariats organisme-université; et (3) les expériences de l’organisme en ce qui concerne l’accueil des étudiantes, plus particulièrement les avantages et les problèmes liés à l’accueil des étudiantes. Des administrateurs de vingt-cinq organismes communautaires, qui ont accueilli des étudiantes en sciences infirmières de l’université d’attache des chercheurs, ont été invités à participer à un sondage en ligne ou à une entrevue téléphonique. La taille de l’échantillon final était de dix-huit participants. La plupart des participants ont opté pour le sondage en ligne à cause de sa flexibilité; cinq participants ont répondu à une entrevue téléphonique et treize ont complété le sondage en ligne qui comportait des questions ouvertes. Les résultats indiquent que les organismes hôtes décident d’accueillir des étudiantes en stage afin de répondre à des besoins spécifiques, et la décision dépend de plusieurs facteurs explicites et implicites, tels que la disponibilité du personnel, la perception de la contribution des étudiantes, ou un engagement philosophique à contribuer à la formation d’étudiantes. Les plus petits organismes ont indiqué qu’ils préfèrent les partenariats informels avec les établissements de formation car ils les perçoivent comme étant plus souples. Tous les sites ont souligné le besoin de communications plus fréquentes et améliorées avec les enseignantes cliniques et de supervision plus directe des stages des étudiantes par l’unité d’enseignement. Les avantages d’accueillir des étudiantes étaient décrits par les organismes hôtes comme dépassant les inconvénients ou les défis. L’étude a aussi révélé des incongruités entre les perspectives des organismes hôtes et celles des programmes de sciences infirmières : les organismes hôtes décrivent ce que serait un « étudiante idéale» et les programmes de sciences infirmières souhaitent trouver le « stage idéal ». D’autres recherches seront nécessaires afin de générer des connaissances sur l’augmentation de la capacité d’accueil de stagiaires, l’amélioration des partenariats, et l’enrichissement des résultats d’apprentissage des étudiantes.

Share

COinS